Facebooktwitterlinkedinmail

Géo Histoire consacre un hors-série au monde Inca. Cette civilisation d’Amérique du sud fascine toujours autant…

Couverture Geo Histoire spécial Incas
Couverture Geo Histoire spécial Incas

Cet été, les magazines dédiés aux civilisations précolombiennes étaient nombreux en kiosque. Les Aztèques et surtout les Incas, étaient à l’honneur. Ces civilisations mythiques disparues presque du jour au lendemain malgré leur grandeur, continuent de nous fasciner. Parmi l’offre abondante, Géo Histoire propose un numéro très complet auquel j’ai participé.

Focus sur les Mochicas et quatre empereurs emblématiques

Le magazine s’ouvre sur une série de photos d’archives et actuelles montrant l’étendue et la grandeur des sites incas et pré-incaïques (Choqek’iraw, Tiahuanaco…). Après une carte qui permet de resituer l’Empire (p.26-27), focus sur la civilisation Mochica qui a précédée les Incas (p.28-35). Géo Histoire s’attarde ensuite sur les croyances des Incas, ce que l’on sait sur leurs origines, les figures divines, les sacrifices… (p.36-41). S’en suit une série de portraits (p.50-56) des quatre principaux empereurs Incas. J’ai pour ma part rédigé les portraits des deux frères ennemis Huascar et Atahualpa. Autre sujet incontournable, le Machu Picchu et l’histoire de l’américain qui l’a rendu célèbre : Hiram Bingham (p.96-107).

Une conquête savamment réfléchie

Le récit de la Conquête du pays par Pizarro fait l’objet d’un long article (p.58-65). Comment a-t-il pu berner Atahualpa et mettre à genou un empire entier avec seulement 168 hommes ? C’est que Pizarro avait de la bouteille. En plus d’avoir réfléchi à toutes les possibilités pour capturer Atahualpa, il est sans pitié. “Il avait ordonné à ses soldats de cacher des armes sous leurs vêtements“, explique Bernard Lavallé, spécialiste de l’Amérique coloniale. Les Espagnols avaient surtout un atout important : leurs chevaux. Ses animaux, inconnus des Incas, les ont effrayés. Plutôt que de combattre l’envahisseur, ils ont pris la fuite. La variole, importée par les Conquistadors, au même titre que la salmonelle au Mexique, a fini de les tuer (p.88-89).

Comme de coutume dans Géo Histoire, le magazine se termine par une longue interview (p.161-121) d’un spécialiste du sujet, en l’occurrence ici, Patrice Lecoq, archéologue français qui a dirigé les fouilles du site de Choqek’iraw au Pérou.

Géo Histoire, Le Monde Inca, août-septembre 2020. 7,50 euros. Actuellement en kiosque.