Facebooktwitterlinkedinmail

C’était il y a 109 ans. Ce 24 juillet 1911, l’historien et explorateur américain Hiram Bingham découvrait la splendide cité inca de Machu Picchu.

Le Macchu Pichu est un site incontournable du Pérou © Wikimedia/zielonamapa.pl
Le Macchu Pichu est un site incontournable du Pérou © Wikimedia/zielonamapa.pl

Ce jour-là, Hiram Bingham ne se doute sûrement de ce qu’il va découvrir. Lors d’une expédition au Pérou, accompagné du sergent de la garde civile Carrasco et du paysan Melchor Arteaga, il entreprend de se rendre dans une vallée inaccessible au cœur du pays. Il découvre alors la cité inca de Machu Picchu. Les ruines, perchées sur deux éperons rocheux à plus de 2 000 mètres d’altitude l’intriguent. Ce sera le premier à reconnaître l’importance de l’ancienne cité inca.

“Le plus grand site archéologique en Amérique du Sud”

Devant le spectacle qu’offre Machu Picchu, Hiram Bigham écrira : “Le travail exceptionnel de la pierre, la présence de ces splendides édifices et le grand nombre d’habitations en pierre construites avec soin, m’a fait penser que Machu Picchu pourrait s’avérer être le plus grand site archéologique découvert en Amérique du Sud depuis la conquête espagnole.” Pourtant au départ, l’explorateur avait l’intention de chercher la ville de Vilcabamba, la dernière cité habitée par les Incas. Le hasard fait parfois bien les choses !

Une cité royale construite par Pachacutec

Le Machu Picchu fut une cité royale construite au XVe siècle par l’empereur Pachacutec. Elle comprend près de 200 constructions. Du temps des Incas, les terrasses avaient une double fonction. Elles servaient à la fois à cultiver des plantes mais aussi à soutenir le terrain. En effet, une faille sismique se trouve non loin du site. La crainte de voir le sol se dérober sous la cité Inca est grande. Le site a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1983.