Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le 21 décembre 2012, de nombreuses personnes se sont rendues à Bugarach, dans l’Aude. Elles pensaient que c’était le seul endroit pour survivre à la fin du monde. Fin du monde (soi-disant) annoncée par les Mayas…


 

Vous vous souvenez du 21 décembre 2012 ? C’était la folie à Bugarach. 230 habitants au dernier recensement et presque autant de badauds voulant éviter la fin du monde. Toutes les télés, tous les  adeptes des théories apocalyptiques et même Sylvain Durif, aka Le Christ Cosmique, s’étaient donnés rendez-vous sur place. Au grand dam du maire Jean-Pierre Delord.

Mais pourquoi un tel engouement pour Bugarach ? Et que signifie cette date du 21 décembre 2012 ? Tout a commencé par une interprétation erronée du calendrier maya. Les Mayas utilisaient deux types de calendrier : celui de 260 jours et celui de 365 jours. A cela s’ajoutait un compte long qui notait les jours à partir d’une date mythique correspondant à l’an 3114 avant notre ère. Ce compte long, basé sur le chiffre 20, comprenait cinq grandes périodes. Certains adeptes de courants New Age et millénaristes ont interprété la date du 13.0.0.0 comme étant la fin du compte long et donc du monde. Pour eux, le 21 décembre 2012, des pluies diluviennes devaient s’abattre sur la Terre et la détruire. Sauf que…

Erreur dans la date !

Rien ne s’est passé comme prévu ! Déjà la date n’était pas la bonne. Selon Carlos Pallan Gayol, archéologue et épigraphiste, l’inscription 13.0.0.0 découverte sur le monument 6 de Tortuguero, correspond à la date du 23 décembre 2012 et non pas celle du 21. De plus, le reste de la stèle qui relate ce qui s’est passé après n’existe pas. L’érosion de la roche l’a totalement détruite ! Cependant, cette date est antérieure à une autre inscription qui indique la fin du cinquième cycle au 1.0.0.0.0.0, soit le 15 octobre 4772. Autant dire qu’on a le temps de voir venir !

Venus en transit

Le seul événement en rapport avec le calendrier maya à s’être déroulé en 2012, fut le transit de Vénus au centre du soleil. Le 5 juin 2012, des chercheurs se sont postés en haut du Castillo de Mayapan. Ils ont pu observer Vénus, telle une petite tâche noire, dans l’astre solaire déclinant de la fin de journée, comme le relate Jesus Gralindo Trejo archéoastronome, dans la revue Arqueologia Mexicana. Notez que pour voir le prochain passage de Venus dans le soleil, il faudra attendre… 105 ans !