Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Teotihuacán était une ville cosmopolite. On savait déjà que des Mayas venaient pour y faire commerce. On sait désormais que certaines personnes importantes vivaient aussi dans la cité. C’est ce que prouve l’étude d’un squelette, celui de « la femme de Tlailotlacan ».

Mâchoire de la femme de Tlailotlacan découverte à Teotihuacán.
Mâchoire de la femme de Tlailotlacan découverte à Teotihuacán. (Photo/INAH)

Les archéologues étudient en ce moment le squelette d’une femme découvert à Teotihuacán en 2014 dans le quartier Barrio Oaxaqueño aussi appelé Tlailotlacan. Ce nom signifie « les personnes des terres lointaines ». Surnommée « la femme de Tlailotlacan », elle était âgée de 35 à 40 ans. D’après les ornements présents sur ses dents, elle faisait partie de l’élite.

Les modifications se son crâne, laissent à penser qu’elle venait du sud du Mexique, car ce genre de déformation n’est pas habituel à Teotihuacán estiment les chercheurs. De plus, certaines de ses dents étaient ornées de bijoux en pyrite. « Pour les incruster, l’email des dents était percé. Une technique qui provient de l’aire maya, de la région du Péten ou du Belize« , précise anthropologue  Jorge Archer Velasco.

Une découverte qui confirme que Teotihuacán était bien une ville où se croisaient de nombreuses civilisations.

Le squelette d’une femme maya décrypté, c’est dans la vidéo ci-dessous (pensez à activer les sous-titres)

Source : INAH