Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Avec une population estimée à 100 000 habitants, Tikal est vite devenue une capitale régionale au détriment de ses voisines Calakmul, Palenque etc. Comment ? Les archéologues ont leur petite idée…

Tikal (Pixabay)
Tikal (Pixabay)

Chez les Mayas, plus la pyramide était grande, plus le souverain était proche des Dieux et jouissait d’une aura importante. Le temple n°4 est l’une des pyramides les plus grandes de Tikal. D’une hauteur de 65 mètres, elle est composée de 7 plateformes. Au sommet, le temple est surmonté d’une crête faîtière. Une structure centrale de 33 mètres de haut maintient l’édifice.

Ce n’est pas un hasard si d’énormes pyramides ont été construites à Tikal. Les rituels qui se tenaient en haut avaient pour but d’attirer du monde et d’affirmer le pouvoir des rois. C’est par ferveur envers les dieux et pour la religion que Tikal a grandi affirme l’archéologue américain Arthur Demarest.

100 000 habitants vivaient à Tikal

La population maya à cette époque était estimée à 2 millions de personnes, réparties sur 40 cités. Thomas Garrison, archéologue américain évalue la population de Tikal à 100 000 habitants, ce qui en fait la plus grande cité maya connue à ce jour. Mais elle pourrait être encore plus importante. En effet, des recherches par Lidar ont révélé un réseau de routes de 41km2 autour des structures déjà connues. La forêt cacherait des temples, des fortifications et aussi des maisons. La ville pourrait être donc encore plus grande que ce que l’on sait jusqu’à présent.

Problème, la plaine autour n’est pas très fertile. Alors comment les rois nourrissaient la population ? D’après des recherches récentes,ils auraient fait assécher des terres au milieu des marécages pour créer des cultures en terrasse. Les archéologues ont fait cette déduction grâce à une ligne droite repérée par le Lidar. Cette technique a permis de faire pousser des cultures de toutes sortes. Et par conséquence d’attirer une nouvelle population.

C’est à Grande patte de jaguar, 14e roi de Tikal que l’on doit ce développement rapide. C’est à partir de sa gouvernance que la cité a pris de l’importance.