Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

On voit souvent écrit la dénomination Mexicas pour parler des habitants de Mexico durant l’ère précolombienne. Mais on parle aussi d’Aztèques. Est-ce la même chose ? Peut-on faire ce raccourci ou pas ?

Templo Mayor © M.C.
Templo Mayor © M.C.

On se pose souvent la question. Je me suis moi-même demandé à plusieurs reprise quel mot il fallait utiliser. Au Mexique, mes interlocuteurs me parlaient de Mexicas. Question de prestige ? Plus simplement, il s’agit surtout d’une question de… géographie !

On appelle Mexicas les habitants de Mexico. Les habitants de Tenochtitlan son les tenochcas et ceux de Tlatelolco les tlatelolcas. Quand on se réfère à la ville de Mexico, il est donc exact de parler de mexicas. L’affaire se complique quand on veut désigner des personnes qui vivent dans les environs de Mexico, mais la ville. Même s’ils partagent souvent la même langue, le nahuatl, on ne peut pas parler de mexicas.

C’est de là que vient le nom générique aztèque. La dénomination aztèque se réfère aux groupes ethniques parlant le nahuatl et habitant le centre du pays pendant la période du Postclassique tardif. Cette définition inclut de fait, les Mexicas. Par contre, il est faux de dire que les habitants de Tenochtitlan et de Tlatelolco étaient Aztèques.

C’est bon, vous suivez toujours ? Qui peut nous résumer l’affaire en commentaire ? Pour poursuivre cette lecture (passionnante), je vous recommande la lecture du magazine Arqueologia mexicana spécial Aztecas, cultura y vida cotidiana, ainsi que les articles de Miguel Leon Portilla historien et anthropologue, professeur émérite de l’Unam (Université nationale autonome du Mexique).