Facebooktwitterlinkedinmail

Des chercheurs de L’Institut National d’Anthropologie et d’Histoire (INAH), ont découvert à Mexico des restes du palais de l’empereur aztèque Axayácatl mais aussi des restes d’une maison construite sur les ordres du conquistador Hernan Cortès. Quand le passé resurgit au détour d’une rue…

Monte Piedad à Mexico (Wikipedia/Thelmadatter)
Monte Piedad à Mexico (Wikipedia/Thelmadatter)

Très régulièrement dans la capitale du Mexique, les archéologues font des découvertes liées au riche passé du pays. Lors des travaux de démolition d’un supermarché dans le centre, c’est un temple aztèque dédié au dieu du vent Ehecatl qui avait été mis à jour. Lors de travaux dans la rue Guatemala, en plein cœur de la capitale, c’est le Grand Tzompantli dédié au dieu aztèque du soleil et de la guerre, Huitzilopochtli qui avait été découvert. Plus récemment, les chercheurs ont réussi à authentifier un lingot d’or retrouvé au nord de l’Alameda Central, l’un des parcs de Mexico. Il s’agit d’une toute petite partie du butin de Moctezuma dont les espagnols avaient fait main basse. Ce lingot a été perdu par Hernan Cortès en personne lors de sa fuite pendant la tristement célèbre Noche Triste.

Hernan Cortès a vécu dans ce bâtiment

Cette fois-ci, les chercheurs de l’INAH ont découvert des dalles de basalte sous l’imposant bâtiment du Nacional Monte de Piedad. Il s’avère qu’elles appartiennent à l’ancien palais de l’empereur aztèque Axayácatl. Il fut le “tlatoani” (souverain aztèque) de Tenochtitlan entre 1469 et 1481. Dans la lignée des rois aztèques, il est le petit-fils d’Itzcoatl et le fils de Tezozómo. Il a succédé à Moctezuma. Quand les conquistadors sont arrivés à Tenochtitlan, ils ont été hébergés dans ce palais. C’est là aussi que l’empereur Moctezuma II a été tué, victime d’un jet de pierre. Après la Conquête, Hernan Cortès a vécu dans le bâtiment qu’il a fait reconstruite après avoir détruit le palais original.

La découverte a été révélée le 13 juillet. Elle a été rendue possible par des travaux de consolidation du bâtiment Monte de Piedad, vieux de trois siècles. Dans un communiqué de presse, l’INAH rapporte que “des analyses ultérieures ont permis de conclure que c’était la maison d’Hernan Cortes, après la chute de Mexico-Tenochtitlan en 1521”.