Facebooktwitterlinkedinmail

La station balnéaire de La Grande Motte, située en Languedoc-Roussillon, puise son architecture de la célèbre cité mexicaine de Teotihuacán. Et non, ce n’est pas une blague !

Vue d'ensemble de La Grande Motte (Wikimedia)
Vue d’ensemble de La Grande Motte (Wikimedia)

Improbable ? Pas tant que ça quand on connaît la station balnéaire de La Grande Motte. La ville est sortie de terre en 1960. Et depuis, elle ne cesse d’étonner avec son architecture fantasque. Il faut dire que dans les années 70, la ville était surnommée “La Grande Moche”. Ce qui en fait son originalité et sa particularité, ce sont ses immeubles en forme de pyramide.

Des immeubles-pyramides directement inspirés de Teotihuacán

Conçus par Jean Balladur, ils s’inspirent directement de… Teotihuacán ! Les immeubles-pyramides, comme les pyramides de la cité Mexicaine sont plate en haut, comme arrasées. Teotihuacán, est l’un des sites archéologiques les plus fréquentés du Mexique. La Cité des dieux fait partie des sites les plus photographiés sur Instagram. Touristes, mais aussi locaux s’y pressent pour monter sur les pyramides et admirer la vue, imprenable, sur la plaine alentour.

Autour des pyramides de La Grande Motte, des milliers d’arbres très exactement 36 000, rappellent la jungle et la forêt qui entoure la Cité des Dieux. Dans la station balnéaire Languedocienne, 70% de la ville est occupée par des espaces boisés. Pour parfaire encore plus le mimétisme avec la cité mexicaine, le nom des quartiers de la ville évoquent l’histoire de Teotihuacán : quartier du Levant, Le Couchant, place du Cosmos, le Point Zéro, etc.

Et dire qu’avant de construire la station balnéaire il n’y avait que des dunes et des marais ! Depuis La Grande Motte, synonyme de vacances en bord de mer pour beaucoup, a été classée au Patrimoine du XXe siècle.