Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Vous cherchez le Mexique en France ? Direction Lille, la capitale du Nord ! Depuis le 27 avril, la ville respire et vit à l’heure du Mexique. Expositions, street art… On fait le point sur ce que vous pouvez voir en ce moment dans le cadre du festival Eldorado.

Lille 3000 - street art  © M.C.
Lille 3000 - peinture  © M.C.
Lille 3000 - crâne  © M.C.
Lille 3000 - Tlacolulokos  © M.C.
Lille 3000 - Mexicraneos à l'îlot comtesse  © M.C.
Lille 3000 - Mexicraneos à l'îlot comtesse  © M.C.
Lille 3000 - détail d'un crâne  © M.C.
Lille 3000 - Curiosidad © M.C.
Lille 3000 - US-Mexico border © M.C.
Lille 3000 - US-Mexico border © M.C.
Lille 3000 - Curiosidad © M.C.
Lille 3000 - Grand Place © M.C.
Lille 3000 - Curiosidad © M.C.
Lille 3000 - Alebrijes © M.C.
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

A une heure de train de Paris : Lille. On oublie que l’on est au nord de la France dès la sortie de la gare. La rue Faidherbe, rebaptisée Rambla pour l’occasion, nous plonge directement dans le Mexique avec des statues géantes : les alebrijes. Petit conseil, revenez-y la nuit, ils sont éclairés et c’est « magnifaïque » comme dirait Cristina Cordula.

Ce n’est que le début ! S’il fait beau, optez pour un vélo et faites le tour des spots de street art. Certains murals sont vraiment gigantesques et de toute beauté. Notre coup de cœur : la femme peinte sur le mur d’une maison rue Saint-Blaise. Le long du métro aérien, les artistes ont peint un serpent géant. D’autres fresques impressionnantes ont été réalisées à la Maison Folie de Wazemmes et la Maison Folie de Moulins. Les fresques seront visibles jusqu’en décembre.

Côté expositions, ne loupez sous aucun prétexte celle sur la frontière Mexique-USA à la Maison Folie de Wazemmes. Les œuvres présentées ont toutes une histoire forte comme ce tableau qui mixe carte d’identité mexicaine, permis de conduire US et passeport US. Tels des fils qui s’entremêlent, le tableau représente la perte d’identité qu’éprouvent les Mexicains qui traversent la frontière et tentent de s’établir aux USA. Les vases en porcelaine bleu et blanche d’Eduardo Sarabia méritent que l’on s’y attarde. Ne vous contentez pas de les regarder de loin. Approchez-vous… Enfin les témoignages vidéos recueillis à la frontière sont très forts.

Autre lieu, autre ambiance ! Au musée d’histoire naturelle, l’exposition Curiosidad propose de voir des objets du quotidien et des représentations d’animaux. L’exposition est chiquita et il faut payer l’entrée du musée pour la voir. Pas de billet séparé. A la gare Saint-Sauveur, l’art moderne est à l’honneur. Comme d’habitude dans ce lieu, c’est ultra expérimental. On aime ou on déteste. Le thème (pas évident à saisir de prime abord) est la jungle et notre rapport à l’environnement.

Enfin, vous ne pouvez pas quitter Lille sans passer par l’Îlot Comtesse et les Mexicraneos. De gigantesques crânes, décorés par divers artistes, sont présentés. Même si le plus beau à notre goût, le huichol recouvert de 4 millions de perles, se trouve à la Maison Folie de Moulins. A côté de l’Îlot Comtesse, un détour par le musée du même nom s’impose. Là, vous pourrez voir une exposition de photos issues des collections permanentes du Museo de Arte Moderno de Mexico. Parmi elles : des Alfaro Siqueiros, Rufino Tamayo… La visite du musée vaut aussi pour les toiles monumentales du collectif Tlacolulokos. A couper le souffle.

Vous pourrez finir votre visite de nuit avec le quetzal éclairé sur la façade du journal La Voix du Nord, sur la Grand-Place.

PROGRAMME COMPLET DE LILLE 3000 ELDORADO