Facebooktwitterlinkedinmail

Une étude parue en février 2020 dans le Journal of Archaeological Science jette la lumière sur une immense route, un sacbé, construit entre les cités mayas de Coba et Yaxuna. 

Le sacbé de Chichen Itza ©Wikimedia/HJPD
Le sacbé de Chichen Itza ©Wikimedia/HJPD

On savait que les Mayas avaient pour habitude de construire des routes blanches appelées sacbé entre différentes villes. Parfois même, ces voies étaient construites au sein même d’une cité comme c’est le cas à Chichen Itza où le sacbé relie la pyramide de Kukulkan au grand cénote. Des chercheurs viennent de rendre publiques leurs conclusions dans l’étude d’une route reliant Coba à Yaxuna.

L’étude est parue en février 2020 dans la revue Journal of Archaeological Science. Pour étudier la route recouverte par la végétation et invisible à l’œil nu, les chercheurs ont utilisé la technologie Lidar qui permet d’avoir une vision des variations du sol à travers la végétation. Cette technologie, très récente, a d’ailleurs permis de retrouver une ville entière enfouie sous la jungle au Guatemala.

Un ouvrage de la reine K’awiil Ajaw

Le Lidar nous a permis de comprendre la route dans ses moindres détails. Cela nous a aidé à identifier de nombreuses nouvelles villes le long de la route. Nous ne les connaissions pas, mais elles existaient avant la route“, précise Traci Ardren, l’archéologue en charge du projet dans une interview accordée à l’université de Miami. Avec ses élèves, elle a étudié les 100 kilomètres de voie qui furent découverts en 1930 par les archéologues du Carnegie Institute de Washington.

D’après la scientifique, le sacbé a été construit sous l’égide de K’awiil Ajaw, la reine de Coba. Elle aurait fait construire cet axe pour envahir la cité de Yaxuná indiquent les chercheurs. Son but ? Agrandir son royaume et affirmer sa puissance dans le centre de la péninsule.

Le tracé su sacbé reliant Coba à Yaxuná
Le tracé du sacbé reliant Coba à Yaxuná