Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Il y a 500 ans, le 8 novembre 1519, Hernan Cortès pénétrait dans la capitale aztèque Tenochtitlan et rencontrait le roi Moctezuma II. Le début de la fin pour l’empire aztèque…

Portrait de Cortés d'après l’œuvre originale obtenue par l'historien Paul Jove
Portrait de Cortés d’après l’œuvre originale obtenue par l’historien Paul Jove

Ce 8 novembre 1519, Hernan Cortès et ses hommes arrivent dans la capitale aztèque de Tenochtitlan. Ils sont partis de Cempoal le 15 août de la même année. Au cours de leur périple, les Espagnols affrontent les Tlascaltèques lors de deux batailles mémorables et les soumettent. La voie est libre pour aller jusqu’à la capitale. « Nous marchions par la chaussée qui est d’une largeur de huit pas et en droite ligne jusqu’à Mexico. Malgré sa largeur, elle était absolument couverte de gens. La foule était telle qu’il nous était impossible de garder nos rangs », raconte Bernard Dial del Castillo, un des lieutenants d’Hernan Cortès dans son livre Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne.

Cortès fait prisonnier Moctezuma II

La rencontre entre Hernan Cortès et l’empereur a lieu à l’entrée de la ville. Le roi Moctezuma II reçoit les Espagnols avec égard. Mais le conquistador n’en tient guère compte. Il capture l’empereur aztèque, prétextant que des soldats stationnés à Veracruz ont été tués par des Aztèques.

Plusieurs mois s’écoulent. En juin 1920, les espagnols qui retiennent toujours prisonnier Moctezuma II le forcent à s’adresser au peuple depuis son palais. « A peine avait-il fini ces paroles qu’une grêle de pierres et de pieux tomba sur la terrasse. Nos soldats avaient pris soin de couvrir la personne du prince, mais comme ils s’aperçurent qu’on cessait de tirer, ils manquèrent de pendre la même précaution et c’est alors que le malheureux monarque fut frappé de trois pierres et d’une flèche à la tête, au bras et à la jambe », raconte Bernal Diaz del Castillo. L’empereur décède. A-t-il été vraiment tué par les siens ou bien blessé par ses citoyens et achevé par les conquistadors ? Le doute demeure, même 500 ans après…