Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Naachtun est une cité maya perdue dans la jungle guatémaltèque. Stéphane Bégoin lui a consacré un documentaire diffusé ce samedi 10 février en prime sur Arte. Il a accepté de répondre à nos questions.

Naachtun 3D © Les films à cinq
Naachtun 3D © Les films à cinq

Stéphane Bégoin est un réalisateur de documentaires français. Kenya, Etats-Unis, Mexique… Stéphane Bégoin a beaucoup voyagé. En 2005, il réalise un film intitulé “A la recherche des derniers Mayas”. Samedi soir, Arte diffuse un autre de ses documentaires dédié aux Mayas : Naachtun, la cité maya oubliée.

MayAzteque : Comment vous est venue cette idée d’aller à Naachtun pour réaliser un documentaire ?

Stéphane Bégoin : C’est Martin de la Fouchardière, le producteur du film qui a entendu parler de Naachtun pour la première fois. Je suis allé voir ensuite la cité lors d’un premier repérage et j’ai rencontré toute l’équipe. La présence de la forêt, l’originalité des recherches environnementales conduites sur le site, m’ont convaincues de faire le film.

Techniquement, combien de temps ce documentaire vous a-t-il demandé entre les recherches au préalable, le tournage, le montage etc. ?

S.B. : En tout, cela nous a pris trois ans. La première année pour les repérages et l’écriture du scénario, la seconde pour le financement et le premier tournage de la fouille, la troisième enfin pour le second tournage avec les plus beaux sites mayas et le montage.

Les images vues d’en haut sont superbes et impressionnantes, ont-elles été faites par un drone ?

S.B. : Absolument. C’est un drone piloté par David Tiago Ribeiro.

« Naachtun, c’est une sorte de Game of Thrones maya »  Stéphane Bégoin

Selon vous, quelle est la singularité de cette cité Maya perdue dans la jungle du Guatemala ?

S.B. : C’est difficile à dire selon des critères purement historiques. Pour nous, c’était le chaînon manquant de l’histoire régionale. Naachtun nous montre à quel point les relations entre villes voisines varient dans le temps, une sorte de Game of Thrones maya en quelque sorte.

Pourquoi pensez-vous que le Mexique et en particulier les Mayas attirent autant ?

S.B. : Les civilisations anciennes nous fascinent de par l’originalité de leur culture, la beauté des objets qui parviennent jusqu’à nous, leur situation qui évoque toujours l’aventure et, sans doute, nos rêves d’enfant.

Un conseil à ceux qui voudraient se rendre à Naachtun ?

S.B. : Naachtun est très difficile à atteindre, elle est située à 60 kilomètres du premier village, la piste est très mauvaise et accessible uniquement trois mois dans l’année. Le site voisin de El Mirador, tout aussi isolé et sauvage, avec plus de monuments à l’air libre, est une très bonne solution de remplacement. El Mirador est accessible en trek avec de petites agences situées à Flores, à quelques kilomètres de Tikal.

Trailer du documentaire

Naacthun, la citée maya oubliée. Samedi 10 février à 20h50 (52 min) sur Arte.