Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Comment Teotihuacán est-elle devenue la plus grande ville du centre du Mexique ? Pourquoi les pyramides ont-elles été construites et quels secrets cachent-elles dans leur sous-sol ? Le reportage La cité perdue de Teotihuacán sur France 5 va épancher votre soif de savoir !

On aime particulièrement

  • L’ajout d’images en 3D pour expliquer une information. Celle notamment sur la construction du temple de Quetzalcóatl est édifiante ! Elle permet de mieux appréhender le travail de construction de la cité de Teotihuacán.
  • Les images aériennes prises au couché du soleil. Elles sont tout simplement magnifiques !
Capture d'écran du reportage La cité perdue de Teotihuacán (France 5)
David Carballo

David Carballo, archéologue étudie Teotihuacán depuis 18 ans. C’est avec lui que s’ouvre le reportage de ce soir diffusé sur France 5 : La cité perdue de Teotihuacán. « Il n’y a pas beaucoup de traces écrites comme pour les Mayas ou les Aztèque. Alors on s’inspire d’eux pour faire un lien de ce qu’on sait grâce à ces vestiges et pour imaginer l’organisation de la cité« , explique l’archéologue.

On le suit dans ses pérégrinations pendant près de 50 minutes. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le reportage d’Henry Fraser est riche d’enseignements ! On découvre ainsi que la pyramide du soleil qui ne compte plus que 238 marches en pierre taillée sur les 260 d’origine et dont le sommet culmine à près de 65 mètres, servait de lieu à des rituels liés au feu. D’après David Carballo, ils se déroulaient sur le haut de la pyramide pour introniser les nouveaux dirigeants. Après l’extérieur et l’usage externe de la pyramide, le reportage nous amène dans ses entrailles grâce à des représentations 3D. C’est ainsi que l’on apprend que pour construire la pyramide, les Teotihuacanos ont tout d’abord utilisé… du bois !

Capture d'écran du reportage La cité perdue de Teotihuacán (France 5)
Image 3D de la pyramide du soleil

Les secrets cachés du temple de Quetzalcóatl

Pour la première fois, un reportage nous amène dans le tunnel, toujours en cours de fouille sous la pyramide de Quetzalcóatl. « C’est le lieu le plus sacré du site« , précise un second archéologue. Pourquoi ? Parce que des traces d’eau sont visibles sur les murs, ce qui prouve qu’elle recouvrait parfois le tunnel. « On est dans l’inframonde« , ajoute-t-il. Pour les Teotihuacanons, comme pour les Mayas, l’inframonde était représenté comme immergé, sous l’eau. D’où chez les Mayas, le côté sacré des cénotes. Comme pour les Mayas, les Teotihuacanos faisaient des offrandes dans la partie immergée du tunnel.

Mais ce qui est extraordinaire souligne David Carballo, c’est le temple en lui-même. Il est dédié à un nouveau Dieu : le serpent à plumes. « C’est ici que l’on trouve l’origine de culte qui deviendra très important en Méso-Amérique« , ajoute-t-il.

Capture d'écran du reportage La cité perdue de Teotihuacán (France 5)
Temple de Quetzalcóatl (Capture d’écran)

L’anthropologue Saburo Sugiyama étudie les ossements découverts sur place. 20 squelettes ont été exhumés sous le temple de Quetzalcóatl. Que faisaient-il là ? Était-ce une fausse commune ? Un des squelette porte des traces de couteau. Il a été décapité. Un autre « a probablement été enterré vivant. Sinon, on l’aurait pas ligoté. » Tout fait penser à un sacrifice pour satisfaire le Dieu. Chose incongrue, les sacrifiés n’étaient pas des habitants de Teotihuacán, mais de Oaxaca ou du Michoacan.

Au fil du reportage on découvre Teotihuacán sous un autre angle : une ville commerçante, riche, devenue un point central dans le Mexique pré-colombien. Mais comment une telle cité a-t-elle pu disparaître du jour au lendemain ? Et si c’était à cause d’une guerre civile ? Réponse ce soir sur France 5 !

La cité perdue de Teotihuacán, à 20h50 sur France 5, mardi 14 novembre 2017.
Rediffusion le samedi 18 novembre 2017 à 16h50. En replay sur France TV jusqu’au 21 novembre.
Format : 52′ Réalisateur: Henry Fraser – Production : Windfall Films