Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Que serait Pâques sans chocolat ? Il manquerait forcément quelque chose ! Les Mayas et les Aztèques connaissaient déjà le chocolat, mais ne le consommaient pas sous la même forme que nous… Ils le buvaient.

Deux hommes aztèques en train de manger
Deux hommes aztèques en train de manger

1/ UNE BOISSON : LE XOCOATL

Saviez-vous que le chocolat était déjà connu des Aztèques et des Mayas ? Les Aztèques le consommaient sous la forme d’une boisson, le xocoatl. Bernal Diaz del Castillo dans son récit de la conquête du Mexique relate ainsi un repas pris par l’empereur aztèque Moctezuma. Il mangeait des galettes de pain de maïs, des fruits… Et parfois, explique le conquistador : « On lui apportait des tasses d’or très fin, contenant une boisson fabriquée avec du cacao. On disait qu’elle avait des vertus aphrodisiaques. Ce que je vis, réellement, c’est qu’on lui servit environ cinquante grands pots d’une boisson faite de cacao avec beaucoup d’écume. C’est de cela qu’il buvait. »

2/ LE CHOCOLAT, UNE MONNAIE D’ÉCHANGE

Ce sont les Mayas qui auraient introduits le cacao dans l’actuel Mexique. A l’époque la fève de cacao servait de monnaie d’échange pour le commerce. Un Zontli était égal à 400 fèves, tandis que 8 000 fèves étaient égales à un Xiquipilli. Dans les hiéroglyphes mexicains, un panier contenant 8 000 fèves symbolisait le chiffre 8 000. Autre exemple : un lapin coûte 10 fèves, un esclave 100.

3/ LES LÉGENDES ASSOCIÉES AU CHOCOLAT

Chez les Mayas, on parle du chocolat dans le Popol Vuh. Dans la légende, la tête du héros Hun Hunaphu, décapité par les seigneurs de Xibalba, est pendue à un arbre mort qui donna miraculeusement des fruits en forme de calebasse appelés cabosses de cacao. La tête crache dans la main d’une jeune fille de Xibalba, l’inframonde maya, assurant ainsi sa fécondation magique.

Chez les Toltèques, le chocolat est associé au dieu du serpent à plumes Quetzalcóatl. Ce dernier avait rapporté à Tula la capitale Toltèque, le cacaoyer, l’arbre à chocolat. Un jour, trois sorciers, jaloux de sa puissance, vinrent à Tula. Quetzalcoatl était malade. L’un d’eux lui fit boire une potion. Au lieu de guérir, le roi devint fou. Il abandonna les siens et s’enfuit, en promettant de revenir un jour…

Pour aller plus loin : El chocolate, regalo de los dioses a la humanidad