Facebooktwitterlinkedinmail

Contrairement aux Incas, les Mayas n’ont jamais formé un royaume unifié. Bien au contraire… 

Voûte maya en encorbellement © M.C.
Voûte maya en encorbellement © M.C.

La culture maya s’étendait du Yucatan au Salvador en passant par le Guatemala. Pourtant, malgré l’étendue de la civilisation, jamais elle n’a réussi à être unifiée comme a pu l’être la civilisation inca. Le royaume inca ou Tahuantinsuyu, couvrait une superficie de 950 000 kilomètres carrés du nord au sud. Les différents rois Incas ont conquis peu à peu des territoires soumettant d’autres civilisations. Les Mayas n’ont jamais réussi à faire de même.

Une myriade de Cités-Etats plutôt qu’un royaume

La civilisation maya au contraire, était composée d’une myriade de Cités-Etats qui s’affrontaient entre elles. Ainsi Tikal était une capitale régionale et combattait sans relâche Calakmul et Toniná pour prendre l’ascendant. Mais d’une bataille à une autre, le pouvoir changeait de main. Selon le chercheur et criminologue espagnol Manuel Carballal interrogé par la radio Onde Cero, “il n’y avait pas un roi unique chez les mayas. Ils étaient divisés en petits états gérés par un cacique local“.

Dans son dernier livre, La monarchie divine des Incas, l’anthropologue péruvien Juan Ossio Acuña compare les Incas aux Pharaons. Pour ce dernier, les Incas étaient vus comme des Dieux alors que les dirigeants mayas étaient de simples rois. “Alors que la société inca est toujours calquée sur un ordre divin, les Aztèques et les Mayas ont développé un système écrit et ont pu louer leurs dirigeants comme de grands personnages historiques“, explique-t-il dans une interview publiée par le journal El Comercio.

Autre point qui diverge : la langue. Les Mayas contrairement aux Incas, n’ont pas non plus réussi à unifier leur territoire en terme de langues. En 2019, on comptait plus de 8 millions de Mayas qui vivaient au Mexique, au Guatemala et au Belize. Ils parlent 29 dialectes différents, tous issus du maya. Les dialectes mayas se comptent par dizaines alors que les Incas ne parlaient que le quechua.