Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Que ce soit à Calakmul ou à Tikal, le visiteur est frappé par la hauteur des pyramides. Les marches sont souvent très raides. Mais pourquoi ?

Shark at the Lithuanian language Wikipedia [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/)]
Vue panoramique de l’acropole nord, la place principale et le temple I (de gauche à droite) depuis la plateforme du temple II. (Wikipedia [CC BY-SA 3.0)
Si vous êtes déjà allé à Uxmal, vous avez forcément vu la pyramide du Devin. Sa base circulaire est surprenante. Mais ce qui étonne encore plus, c’est la hauteur des marches et la raideur de l’escalier pour monter au sommet. C’est tellement haut et raide que l’accès est désormais interdit, nombre de touristes se trouvant coincés en haut, incapable de redescendre à cause du vertige.

Si les pyramides mayas sont si hautes et raides, ce n’est pas un hasard. Prenons le temple n°4 de Tikal. Composé de sept plateformes, il mesure 65 mètres. L’anthropologue Lisa Lucero a étudié le problème du manque d’eau à Tikal. Pour construire la ville et nourrir sa population, les rois avaient fait assécher les terres au milieu des marécages pour créer des cultures. Les rois devaient aussi penser à la collecte de l’eau. D’où plusieurs idées de génie…

Un barrage enfoui dans la jungle

Lisa Lucero et les archéologues travaillant sur le site ont découvert des murs dans la jungle. De fil en aiguille, ils ont pu en déduire que les Mayas avaient construit plusieurs barrages dont un de 10 mètres à côté du centre de Tikal. Ces barrages ont permis de créer des réservoirs pour stocker l’eau. Et si les pyramides étaient si hautes et si abruptes, c’était pour que l’eau de pluie puisse ruisseler le long des marches et des bâtiments pour ensuite se déverser dans ces fameux réservoirs.

Reconstitution d'un barrage à Tikal (Capture France 5).
Reconstitution d’un barrage à Tikal (Capture France 5).

Reste qu’une fois l’eau stockée dans un bassin, elle n’était pas propre à la consommation. Là encore, les Mayas ont fait preuve d’ingéniosité. Pour pouvoir boire l’eau, ils utilisaient des nénuphars. Ces derniers consomment beaucoup de nitrates, ce qui aide à purifier naturellement l’eau d’un bassin.

Toutes ces mesures, aussi ingénieuses qu’elles soient, ne suffiront pas à maintenir la ville pendant des siècles. En 950, la cité s’effondre. On suppose que la sécheresse et la déforestation ont causé, en partie, la perte de Tikal.