Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Tula est la capitale d’un des plus grands empires de l’histoire de la Méso-Amérique. Le site archéologique que l’on visite aujourd’hui correspond à Tula Grande…


Outre Teotihuacán, j’étais bien décidée cet été à aller visiter Tula. Pourquoi ? Parce que, bien que moins connue, cette cité Toltèque, pas très loin de Mexico, possède une riche histoire. En outre, la civilisation Toltèque a largement influencé les Mayas. Et puis surtout, je voulais voir de près des Atlantes. Je n’ai pas été déçue !

Par contre, l’arrivée à Tula est un peu… chaotique. Déjà il faut prendre un bus et dire au chauffeur que l’on va visiter le site archéologique, sinon il ne s’arrête pas. Ensuite, parce que l’on se trouve en plein milieu d’une zone commerciale. C’est assez surprenant. Et le pire c’est quand même l’entrée à proprement parler du site. Les lampadaires sont défoncés. La guérite abandonnée depuis des lustres. Une grande avenue vide mène au parking. Là, ne vous attendez pas à voir des bus de touristes, parce qu’il n’y en a pas. Manque de bol en plus, quand j’y suis allée, le personnel était en grève et protestait contre ses conditions de travail. Bref, de prime abord ça fait pas envie…

Soleil, cactus et marche au programme !

Mais une fois sur place, pas de regret. Même si le site n’est pas hyper bien entretenu et qu’il donne sur la ville et surtout les usines environnantes, ça vaut le coup d’y aller. Avant même d’aller voir les pyramides, il vaut mieux faire un tour par le petit musée. Les pièces exposées sont intéressantes et les panneaux très didactiques. Ils reprennent de zéro l’histoire des Toltèques et la construction des deux cités de Tula. Tula Chico puis Tula Grande qui correspond au site actuel. Il faut ensuite marcher pendant un bon moment avant d’arriver pour de bon sur le site archéologique. La balade est assez sympathique en soi car on serpente entre les cactus. Il y en a des centaines différents.

>>  Les 4 accords toltèques en gifs animés

La Pyramide B, le clou de la visite, est l’une des plus importantes du site. Elle était haute de 10 mètres et avait une base carrée de 40 mètres de côté. Les Atlantes, ces statuts de guerriers Toltèques supportaient le toit du temple qui se trouvait jadis en haut de la pyramide. Au bas des escaliers se trouve un chac-mool. Il faut faire preuve d’un peu d’imagination pour se représenter l’ensemble du bâtiment. D’autant plus qu’il était sûrement peint de couleurs vives : du jaune, du rouge et du bleu.

Je vous épargne le trajet retour vers le centre-ville… Vu qu’il n’y a pas d’arrêt de bus, ben j’ai dû repartir à pied ! Dernière info, et pas des moindres : il fait beaucoup plus chaud à Tula qu’à Mexico. N’oubliez pas votre chapeau, crème solaire, ça cogne vraiment sur le site.