Facebooktwitterlinkedinmail

Au Guatemala, à Chajul, des travaux dans une maison ont permis de révéler une fresque maya peinte pendant la conquête.

Une partie de la fresque découverte à Chajul au Guatemala © R. Słaboński
Une partie de la fresque découverte à Chajul au Guatemala © R. Słaboński

C’est chez un particulier que les archéologues ont pu étudier une fresque maya un peu particulière. Depuis 2003, date de sa découverte, des équipes de chercheurs se succèdent pour restaurer et dater la peinture qui recouvre les murs de plusieurs pièces d’une maison, située à Chajul dans le nord-ouest du Guatemala.

La fresque a été retrouvée par hasard par les propriétaires lorsqu’ils ont voulu rénover leur intérieur. Elle était cachée sous une couche de peinture successive. Ils ont alors laissé le champ libre aux archéologues.

Un mélange de techniques mayas et de traditions religieuses chrétiennes

Le 9 juin 2020, l’Université de Cambridge a publié ses conclusions. Les huit spécialistes qui travaillaient sur place ont réussi à dater la peinture grâce au Carbone 14. Le ou les artistes ont œuvré entre 1524 et 1821 ap J.C, soit après la conquête du pays. Un fait étonnant pour les chercheurs car les motifs et les techniques utilisées sont celles des mayas.

Cependant, les dessins mixent éléments pré-colombiens et Européens. Des scènes de la Fête des “moros y Christianos” ainsi que de la “Danse de la Conquête” sont visibles. La Fête des “moros y christianos” représente l’affrontement entre les Chrétiens et les Arabes dans une danse généralement remportée par les Chrétiens. On retrouve cette tradition dans tout le Mexique, mais aussi au Guatemala. A Chajul, où les mayas Ixils vécurent, elle semble très vivace.

Selon les chercheurs, ces peintures ont été réalisées par des confréries locales qui cherchaient à garder vivant leurs mythes et traditions.

Sources : Université de Cambridge, Contribution à l’étude des fêtes de « moros y cristianos » au Mexique