Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Grâce aux nouvelles technologies, les chercheurs font d’étonnantes découvertes. Après le cénote sous la pyramide Kukulkan, ils ont trouvé les vestiges d’anciennes cités mayas près de Tikal.


Cité maya au Guatemala (capture d'écran/National Geographic)
Cité maya au Guatemala (capture d’écran/National Geographic)

Près de 60 000 maisons, palais et autres pyramides sont enfouis sous les arbres. Ils sont là, sous nos yeux, et pourtant, les chercheurs viennent à peine de les découvrir. Ça se passe dans la région du Péten au nord du Guatemala. Ici, la jungle est dense. Les pyramides de Tikal dépassent les arbres mais restent perdues au milieu d’une étendue verte. On était loin d’imaginer que, près de là, d’anciennes cités mayas ayant pu regrouper jusqu’à 15 millions de personnes ont existé.

Grâce à la technologie LiDAR, on en est maintenant convaincu. Les chercheurs ont ainsi cartographié numériquement, grâce à un laser, plus de 2 100 km2 de forêt. Ils ont ensuite enlevé les arbres des photos ce qui a permis de révéler des formes au sol. La 3D a fait le reste : faire resurgir une pyramide là où l’œil humain voit un tas de terre. Regardez la vidéo tournée par National Geographic, c’est bluffant !

L’utilisation de cette nouvelle technologie a aussi permis de mettre à jour un réseau de routes connectant les différentes villes mais aussi tout un système d’irrigation et de cultures en terrasse.

Les recherches continuent et ne sont pas prêtes de s’arrêter. Comme le dit  Francisco Estrada-Belli, un archéologue de l’université de Tulane et un explorateur National Geographic : « On va avoir besoin de 100 années de plus pour tout explorer et vraiment se rendre compte de ce que l’on voit. »