Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Le Mexique regorge de merveilles classées au patrimoine mondial de l’UNESCO. Voici les 11 sites à ne surtout pas louper si vous allez voyager au pays des Mayas (et des Aztèques) !

Monte Alban 6 Monte Alban © M.C.
Monte Alban © M.C.

 

Tous les sites présentés dans la liste ci-dessous méritent le détour, puisque l’UNESCO les a classés au patrimoine mondial de l’humanité. Nous avons donc rédigé notre liste de manière chronologique. L’année 1987 a été prolifique pour le Mexique avec 4 sites classés à l’UNESCO. Le dernier à avoir obtenu son précieux sésame : Calakmul en 2014.

 

1/ PALENQUE. DATE D’INSCRIPTION : 1987

La jungle. C’est la première chose que l’on voit quand on arrive à Palenque. Le site est niché au milieu des arbres, d’une forêt dense. Il y fait une chaleur étouffante du fait d’un taux d’humidité de 80%. Comment les Mayas ont-ils pu se frayer un chemin jusqu’ici et y construire cette ville gigantesque ? Mystère… La cité de Pakal, dont la chambre funéraire et le tombeau ont été mis à jour sous le temple des inscriptions, est impressionnante.

2/ MONTE ALBAN. DATE D’INSCRIPTION : 1987

On vous a déjà parlé de Monte Alban, perché au sommet d’une montagne arasée qui domine Oaxaca. L’esplanade est entourée de pyramides et de soubassements. Le paysage change suivant la saison. Vert après la période des pluies, jaune cramé en période sèche. Le site fut successivement habité par Olmèques, les Zapotèques qui en firent leur capitale et enfin les Mixtèques qui le transformèrent en nécropole. Le site possède un jeu de balle ainsi qu’un observatoire richement orné. Ne manquez pas « los danzantes ».

3/ TEOTIHUACAN. DATE D’INSCRIPTION : 1987

Des pyramides hors-normes se détachent au loin. A quelques kilomètres au nord-est de Mexico, sur un plateau, se trouve le site monumental de Teotihuacan. La pyramide de la lune est reliée à la pyramide du soleil par la chaussée des morts, longue de 2 km. Le temple à ne surtout pas louper, c’est celui de Quetzalcoatl, recouvert de représentations du dieu serpent à plumes.

4/ LE CENTRE-VILLE DE MEXICO ET XOCHIMILCO. DATE D’INSCRIPTION : 1987

C’est la capitale, difficile d’éviter Mexico. En même temps, il y a énormément même de choses à voir : le Templo Mayor, la cathédrale qui domine le zocalo et surtout Xochimilco. Ne ratez pas les jardins flottants. Un havre de paix dans cette ville qui bouillonne. Les Mexicains y louent des barques pour se balader le week-end. On y mange, fête des anniversaires ou écoute des mariachis.

5/ CHICHEN ITZA. DATE D’INSCRIPTION : 1988

Probablement un des endroits les plus touristiques du Mexique. Chichen Itza est envahi de touristes et de vendeurs à la sauvette. Malgré cet inconvénient de taille, Chichen Itza est un passage obligé ne serait-ce que pour voir l’énorme pyramide de Kukulcan sous laquelle les chercheurs ont récemment trouvé un cénote. Le site abrite aussi le plus grand jeu de balles du Mexique.

6/ EL TAJIN. DATE D’INSCRIPTION : 1992

Le site d’El Tajin se trouve à 150 km au nord-est de Puebla. Il est composé de trois parties, le Tajin, le petit Tajin et la salle des Colonnes. L’édifice le plus connu est la pyramide des niches consacrée au dieu de la pluie. 365 niches ornent l’édifice et représentent les jours de l’année solaire.

7/ UXMAL. DATE D’INSCRIPTION : 1996

L’entrée du site surprend. On tombe directement sur la pyramide du Devin. Elle se tient face au visiteur, dans toute sa splendeur. Très bien restaurée, elle surprend pour sa forme : c’est la seule pyramide circulaire connue du monde Maya. Le site, très bien restauré, est aussi très riche pour ses fresques en stuc représentant le dieu de la pluie (Chaac).

Les cités de Kabah, Labna et Sayil qui font aussi partie avec Uxmal de la route du Puuc, ont été classées au même moment.

8/ LE SITE ARCHEOLOGIQUE DE PAQUIME. DATE D’ISNCRIPTION : 1998

Ça ne ressemble à rien de ce que l’on connaît. Des habitations à moitié enfoncées dans le sol aux murs arrondis. Des portes d’entrée en forme de T. Paquimé, Casas grandes fait partie de l’aire culturelle précolombienne Oasisamérique qui s’étendait jusqu’au territoire des USA. De nombreux objets en terre cuite ont été découverts sur place.

9/ XOCHICALCO. DATE D’INSCRIPTION : 1999

4, 5 points sur Trip Advisor. 286 avis dont 216 qui portent la mention « excellent ». On pourrait s’arrêter là pour vous inciter à aller visiter ce site peu connu, proche de Cuernavaca. Mais on va vous en dire un peu plus quand même. Cité fortifiée composée de trois niveaux, elle possède un bas-relief symbolisant des hommes (d’influence maya) au milieu de serpents.  Le site possède aussi 20 autels circulaires et un de forme carrée qui servaient à l’établissement du calendrier sacré.

10/ YAGUL ET MITLA. DATE D’INSCRIPTION : 2010

A Yagul, des grottes préhistoriques abritent des gravures et peintures rupestres, œuvres de premiers agriculteurs sédentaires de la région. En 1970, les archéologues ont d’ailleurs retrouvé des graines stockées il y a près de 10 000 ans par des groupes de chasseurs-cueilleurs. Occupée par les zapotèques après la chute de Monte Alban, la cité ressemble à s’y méprendre à un labyrinthe.

Mitla, autre ville zapotèque, est composé de patios et d’habitations. Le groupe des colonnes est l’ensemble architectural le plus vaste. Les murs sont recouverts de frises aux proportions impressionnates.

11/ CALAKMUL. DATE D’INSCRIPTION : 2014

Le petit dernier et pas des moindres. Calakmul, c’est une pyramide gigantesque qui pointe hors de la forêt. Le site est aussi connu pour son importante collection de stèles (120). Le site serait composé de 1000 structures. La cité, en superficie était égale à celle Tikal (Guatémala).

 

Livre patrimoine de l'humanité
Livre patrimoine de l’humanité

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive. Si vous voulez la liste complète des sites classés, vous pouvez consulter le très beau livre sorti fin septembre 2015 aux Editions Le Mnde/National Geographic intitulé « Patrimoine de l’Humanité, Mexique et Amérique centrale ». Il s’agit du numéro 1 d’une nouvelle collection de livres vendus en kiosque et librairie. Rédigé par Erik Orsenna, de l’académie française, ce premier numéro valait la modique somme de 3,99 euros !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation du livre Le Mexique archéologique, à lire avant de partir !