Facebooktwitterlinkedinmail

Dans un documentaire diffusé sur Arte, intitulé Enquêtes archéologiques – Le secret des lignes de Nazca, les chercheurs révèlent avoir fait une nouvelle découverte importante grâce à une reconstitution 3D des géoglyphes.

Capture d'écran (France 5)
Un dessin à Nazca (Capture d’écran France 5)

Les lignes de Nazca fascinent. Chercheurs, touristes, tous s’interrogent sur l’utilité de ses dessins géants représentants des animaux qui ont été faits en haut d’un plateau aride. Des scientifiques ont peut-être percé le secret des lignes de Nazca. En survolant les géoglyphes, ils ont pris des photos HD et ont ensuite reconstitué les dessins en 3D sur ordinateur. Là, ils se sont aperçus qu’à côté de chaque géoglyphe, il y avait des tâches noires. Intrigués, ils sont allés voir ce que c’était sur place. Ce sont des petits monticules de pierres.

Des restes de spondyles trouvés dans les monticules

Chaque structure d’environ un mètre de hauteur, a été fouillée. L’archéologue Johny Isla, responsable du patrimoine de cette civilisation au sein du ministère de la Culture péruvien, supervise le chantier. Il a découvert des structures sous les tas de pierre. Selon toute vraisemblance, ces plateformes servaient aux habitants à laisser des offrandes. Dans ces tumulus, l’archéologue a retrouvé des coquilles de mollusques marins. « Nous sommes face à un culte lié à l’eau« , indique Johny Isla. Plus précisément, les coquilles retrouvées sont des spondyles. Il s’agit d’un symbole de fertilité.

Monticule de pierre qui servait à déposer des offrandes (Capture d'écran Arte)
Monticule de pierre qui servait à déposer des offrandes (Capture d’écran Arte)

Un lieu de culte

Mais alors pourquoi les Nazcas traçaient-ils des lignes au sol et faisaient-ils offrande à la terre de coquilles de spondyles ? D’après les chercheurs, les Nazcas ont dû affronter une période de sécheresse intense. Pour faire venir l’eau et espérer voire tomber la pluie, ils ont tracé des lignes au sol et construit ces monticules. Tracer des géoglyphes au sol est un jeu d’enfant. Il suffit de planter un pieux et de tendre une corde. Le long de la corde, vous enlevez les pierres qui sont de couleur foncées et elles laissent apparaître le sol sablonneux clair d’en dessous. C’est cette facilité de conception qui a rendu possible l’accumulation de géoglyphes sur le plateau.

L’hypothèse finale des chercheurs est que ces lignes servaient de lieu de culte. Elles faisaient office de chemin de procession que les Nazcas empruntaient avant d’aller déposer leurs offrandes sur le monticule situé à l’extrémité.

Enquêtes archéologiques – Le secret des lignes de Nazca,26 min. Disponible en replay sur Arte jusqu’au 3 juillet.