Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Dans sa nouvelle exposition appelée Aztec Hotel, le musée du quai Branly revient sur le mouvement d’architecture néo-maya. Ce style unique développé au début du XXe siècle aux Etats-Unis s’inspirait largement de la culture maya… 

Aztec Hotel (illustration)
Aztec Hotel (illustration)

Si vous tapez Aztec hotel dans Google, vous tomberez… sur un splendide hôtel spa situé à Bristol en Angleterre. Rien à voir donc avec l’exposition du musée du quai Branly ! D’ailleurs pourquoi un hôtel surnommé Aztec reprend l’iconographie Maya ? C’est au début du XXe siècle que tout commence. Aux Etats-Unis, se développe dans l’architecture le style néo-maya. Il s’inspire grandement des dernières découvertes, des temples dans la jungle, mais aussi des fresques géantes réalisées des millénaires plus tôt par les Mayas au Mexique.

Aztec Hotel (Wikipedia)
Aztec Hotel (Wikipedia)

De l’architecture au cinéma

Robert Stacy-Judd (1884-1975) est le fer de lance de ce mouvement. En 1925, après avoir vu les images de de l’illustrateur Frederick Catherwood, il construit un hôtel largement inspiré de l’art maya à Moronvia, dans la banlieue de Los Angeles. Bizarrement, il choisira de le nommer « Aztec Hotel ». Le Mayan Theatre de Los Angeles, construit à la même époque, voit sa façade ornée de motifs précolombiens. Peu à peu, cette vague architecturale s’essouffle mais l’attrait pour les Mayas continue. On retrouve alors des costumes ou des décors d’inspiration maya dans la danse, le cinéma…

C’est ce courant qu’a choisi de mettre en exergue le musée du quai Branly dans sa nouvelle exposition appelée tout simplement Aztec Hotel. C’est Sven Kirsten, auteur spécialiste de culture pop, qui en est le commissaire.

Aztec Hotel. Le style néo-maya en Amérique, au musée du quai Branly. Du 20 juin au 8 octobre, mardi, mercredi, dimanche, 11h-19h. Jeudi, 11h-22h. Vendredi, samedi, 11h-22h. Tarifs : de 7 euros à 10 euros.