Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

La nouvelle édition de lille3000, qui démarre le 4 mai pour s’achever le 1er décembre 2019, sera consacrée au Mexique. Nom de code : Eldorado.

Eldorado
Eldorado


Après l’Inde en 2006 et les pays de l’Est de l’Europe en 2009, cette nouvelle édition de Lille3000 sera dédiée au Mexique. Elle a été nommée Eldorado et a pour but de faire découvrir la richesse culturelle du Mexique, mais pas seulement. Les expositions d’art contemporain auront pour thématiques la transition écologique, les migrations et le vivre-ensemble. Comme de coutume, les expos ont lieu au Tripostal et à la Gare Saint-Sauveur. Outre Lille, toute la métropole joue le jeu et 82 communes des Hauts-de-France se sont associées à l’événement.

La parade d’ouverture aura lieu le samedi 4 mai. Des ateliers de création d’alebrijes seront proposés dans la région. Et pour les voir en taille réelle, il suffira de déambuler dans les rues ! Des représentations géantes d’alebrijes seront présentées dans la rue Faidherbe de Lille mais aussi à Roubaix. Les alebrijes sont des sculptures en bois typiques de l’État d’Oaxaca.

Des expositions sur la frontière Mexique-USA, du street art, création d’un temple néo-aztèque… Les événements liés à Lille3000 ne manquent pas !  Plus d’informations sur le site officiel >> https://www.eldorado-lille3000.com/eldorado/

PROGRAMME COMPLET

Parade d’ouverture le samedi 4 mai

Lille 3000 lance les festivités d’Eldorado avec une parade d’ouverture aux couleurs du Mexique. Au programme : mariachis, bandas, masques, costumes de carnaval et alebrijes ! Une traversée du Mexique en danse et en musique, avec chars et costumes, en passant par Mexico, Oaxaca et Puebla, des villes qui symbolisent ce pays aux multiples facettes, où le syncrétisme entre cultures autochtones ancestrales et post-coloniales est omniprésent.

Un défilé inspiré par ses grandes fêtes, processions et coutumes, piloté par Art Point M, chef d’orchestre de cette fête éclectique et exceptionnelle, aux cotés de Sylvain Groud, directeur du Ballet du Nord – CCN Roubaix, Hervé Brisse pour les Harmonies et avec la complicité de Romain Greco depuis Mexico.

Cette traversée du Mexique sera également teintée de l’imagerie de la lucha libre (le catch mexicain) et rendra hommage à Frida Kahlo et La Catrina, deux icônes du pays.

EXPOSITIONS

MIGUEL FERNANDEZ DE CASTRO, du 13 avril au 11 mai, Lasecu à Lille

La dernière porte est le titre de la vidéo présentée à Lasécu par l’artiste mexicain Miguel Fernández de Castro proposée par Dorothée Dupuis, commissaire de l’exposition La Déesse Verte à la Gare Saint Sauveur. Une partie de son travail consiste en la création de documentation, au moyen de vidéos et de photographies, autour de la réserve de Tohono O’odham, à la frontière entre Sonora (Mexique) et Arizona (États-Unis).

ELDORAMA, du 27 avril au 1er septembre au Tripostal à Lille

Le Tripostal déroule le grand récit de l’Eldorado à travers une myriade d’œuvres d’art contemporain empruntées aux quatre coins du monde. En trois chapitres, correspondant aux trois étages du bâtiment : 1. Les Mondes rêvés, 2. La Ruée, 3. Un eldorado sans fin, l’exposition met en scène l’aventure universelle de tous les eldorados qui font se déplacer et se mouvoir des individus et des peuples.

Avec la participation des artistes Francis Alÿs et Teresa Margolles

LA DEESSE VERTE du 27 avril au 3 novembre à la Gare Saint Sauveur de Lille

Établissant un parallèle entre les formes de l’art et les formes de la nature, l’exposition prendra la forme ludique d’une vaste serre dans laquelle les artistes créeront de nombreux paysages, jardins, représentations mythiques, imaginaires et/ou historiques de la nature, en lien avec l’art, les cosmogonies indigènes, la technologie ou la science-fiction.

Avec la participation des artistes Mariana Castillo Deball, Cristóbal Gracia, Cynthia Gutiérrez, Lake Verea, Calixto Ramírez Correa, Fabiola Torres-Alzaga

US-MEXICO BORDER du 27 avril au 28 juillet, Maison Folie de Wazemmes à Lille

Une quarantaine d’artistes contemporains explorent la frontière en tant que réalité physique (lieu), en tant que sujet (imagination) et site de production et de solution (possibilité). Ils sont designers, sculpteurs, peintres, photographes, architectes et viennent des deux côtés de la frontière américano-mexicaine.

Cette exposition a initialement été présentée au Craft & Folk Art Museum de Los Angeles dans le cadre du Pacific Standard Time : LA/LA, un programme d’exploration ambitieux de l’art latino-américain mis en regard avec la ville de Los Angeles.

Artistes : Pilar Agüero Esparza, Tanya Aguiñiga, Haydee Alonso, Alejandra Anton Honorato, Judith Baca, Guillermo Bert, Elvira Bessudo, Raquel Bessudo, Margarita Cabrera, Cristina Celis, Julio Cesar Morales, Tricia Creasson-Valencia, Co•gnate Collective, Einar de la Torre et Jamex de la Torre, Jorge Diego Etienne, Hector Dionicio Mendoza, Alfredo Durante, Adrian Esparza, Andrés Fonseca, Guillermo Galindo, Rupert Garcia, Consuelo Jimenez Underwood, La metropolitana, Lorena Lazard, Andrés Lhima, Pablo López Luz, Viviana Paredes, G.T. Pellizzi, Ray Smith, Marcos Ramirez ERRE, Betsabée Romero, Zinna Rudman, Mauricio Saenz, Rael San Fratello, Eduardo Sarabia, Agnes Seebass.

Commissariat : Ana Elena Mallet, avec Lowery Stokes Sims.

INTENSO/MEXICANO du 27 avril au 30 août au Musée de l’hospice comtesse à Lille

L’exposition regroupe 48 peintures, gravures et photographies de la collection permanente du Museo de Arte Moderno de Mexico, afin d’évoquer certains traits culturels récurrents dans la production d’artistes mexicains (ou étrangers ayant résidé au Mexique), au lendemain de la Révolution de 1910 et jusqu’au tournant du XXème siècle : de Frida Kahlo, Diego Rivera, José Clemente Orozco et Francisco Toledo, à Manuel Álvarez Bravo, Graciela Iturbide, Germán Venegas et Daniel Lezama.

Artistes : Ignacio Aguirre, David Alfaro Siqueiros, Lola Alvarez Bravo, Manuel Álvarez Bravo, José Raúl Anguiano, Nahum Bernabé Zenil, Julio Castellanos, José Chávez Morado, Olga Costa, José Chávez Morado, Jose Clemente Orozco, Pablo Ortiz Monasterio, Xavier Esqueda, Héctor García, Xavier Guerrero, Juan Guzman, Graciela Iturbide, Frida Khalo, Daniel Lezama, Pablo López Luz, Francisco Mata Rosas, Tina Modotti, Pablo Ortiz Manasteiro, Ricardo Martinez, Alice Rahon, Diego Rivera, Ione Robinson, Manuel Rodriguez Lozano, Rosa Rolando Covarrubias, Rufino Tamayo, German Venegas, Francisco Toledo, German Venegas, Alfonso X. Pena.
Commissariat : Sylvia Navarrete Bouzard

OAXACA A LOS ANGELES du 27 avril au 30 août au Musée de l’hospice comtesse à Lille

Célèbre pour leurs immenses fresques, le collectif Tlacolulokos, du nom de leur ville natale de Tlacolula dans l’État de Oaxaca au Mexique, axe ses travaux sur des réflexions sociales locales qui touchent aux problématiques universelles socio-culturelles et à la mise en valeur de leurs origines indigènes.

Artistes : Tlacolulokos (Dario Canul et Cosijoesa Cernas)

CURIOSIDAD du 27 avril au 13 juillet au Musée d’histoire naturelle de Lille

Issus des collections du Musée d’Art Populaire de Mexico, ces objets renvoient à la culture traditionnelle mexicaine et à l’imaginaire mexicain fortement empreint de la biodiversité, réelle ou imaginaire.

Commissariat : Walther Boelsterly et Judith Pargamin

CASA LOCA du 27 avril au 28 juillet à la Maison Folie Moulins/Flow à Lille

La maison Folie Moulins et le Flow se transforment en une véritable Casa Loca. Dans ces lieux porteurs de rencontres et d’échanges, la culture indienne est mise à l’honneur. De la ville d’Oaxaca au Mexique aux confins de la forêt amazonienne, en passant par les montagnes de la Sierra Madre, trois collectifs prennent, l’un après l’autre, possession des espaces. Le public peut alors découvrir le riche patrimoine de ces invités au travers de nombreuses réalisations graphiques, des chants et contes, de l’artisanat ou encore de la gastronomie.

Tout en questionnant les problématiques identitaires, les Tlacolulokos, des artisans du peuple Wixarika (Huichol) et des membres de la tribu des Huni Kuin accompagnés de Naziha Mestaoui racontent et partagent leur univers. Bien que très différents dans leurs pratiques et de par leur esthétisme, ils portent un message commun : la promotion de la richesse des cultures autochtones.

BETSABEE ROMERO, LA ROUTE DES PLUMES D’OR, du 24 avril au 26 juillet à la Maison Folie l’hospice d’Havré à Tourcoing

L’exposition est une occasion de découvrir les pratiques artistiques de cette artiste internationale. Entre objets d’exploitations, croyances, légendes et histoire, Betsabeé Romero nous transporte dans des installations parfois monumentales ou plus intimes dans un Mexique à la fois ancestral et contemporain.

ALFREDO DURANTE, LA BESTIA, du 27 avril au 26 juillet

Les photographies d’Alfredo Durante retracent la rude réalité du parcours des migrants qui font le choix d’emprunter le train de marchandises tristement surnommé La Bestia (« la bête ») pour traverser le Mexique dans l’espoir d’arriver aux États-Unis.

CARLOS AMORALES, PROTESTA FANTASMA, du 27 avril au 14 juillet à l’espace carré à Lille

L’artiste mexicain interroge la place de l’individu dans le monde, ses craintes, ses questionnements et aspirations.

MEXICRÁNEOS, CALAVERAS, du 27 avril au 30 août à l’îlot comtesse de Lille

Mexicraneos propose ces crânes géants, emblématiques de la culture mexicaine, customisés et colorés par de nombreux artistes à l’occasion du célèbre « Día de los Muertos ». Célébré chaque 2 novembre au Mexique, ce Jour des Morts très festif mélange traditions aztèques et fêtes chrétiennes.

lille3000 du 27 avril au 1er décembre 2019 à Lille et dans les communes alentours.