Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Romain Deschatrette, alias &KO, chante et dessine. Grand supporter de football féminin, il a commencé à peindre des femmes du monde entier. Sa dernière exposition Regards de femmes d’ici et d’ailleurs met en scène des Mexicaines.

"Femmes Mixes se préparant à faire les tamales" (2017) (55x40cm), peinture d'&KO
« Femmes Mixes se préparant à faire les tamales » (2017) (55x40cm), peinture d’&KO

Comment en arrive-t-on à peindre de manière ultra-réaliste des femmes en train de cuisiner des tamales sans jamais avoir été au Mexique ?  La question vient indéniablement à l’esprit quand on voit les peintures de Romain, un quadragénaire originaire du Berry, dont le nom de scène est &KO. Pourtant, ça a l’air de couler de source. Idem lorsque l’on regarde ses représentations d’un marché, ses paysages, plus vrais que nature. Pourtant, rien ne prédestinait ce chanteur-dessinateur, spécialisé dans le dessin animé et fan du Japon, à reproduire des scènes de vie d’Amérique latine. Et puis un jour…

Du football à la peinture

« J’habite en Indre-et-Loire. Un jour, une Péruvienne a repris le pub local. J’y allais pour suivre un groupe de conversation en espagnol. Elle m’a demandé si je pouvais l’aider à le décorer car les murs étaient vides », raconte Romain. Il a alors commencé à réfléchir à des peintures… Et puis, ce fan de football féminin qui avait suivi l’équipe du Japon lors d’un tournoi international a vu jouer l’équipe mexicaine. « La gardienne m’a impressionné, se souvient-il. J’ai pris contact avec eux sur Facebook. C’est sa mère qui gérait la page du club. » De fil en aiguille, Romain commence à discuter en espagnol et la nuit, décalage horaire oblige, avec les footballeuses mexicaines. En parallèle, il organise une première exposition au pub. Toujours grâce aux réseaux sociaux, il prend contact avec des femmes habitant au Guatemala. « Au travers de mes peintures, j’ai voulu parler de leur vie. »

Une marraine Mexicaine : Adrianelly Hernández

L’exposition que vous pouvez voir jusqu’au 18 mai à la médiathèque d’Ardentes (36) est composée de 25 peintures à la gouache qui racontent ses femmes, leur vie au Japon et en Amérique latine. « C’est une exposition humaniste. Je voulais faire découvrir d’autres cultures« , explique Romain &KO. La marraine de Regards de femmes d’ici et d’ailleurs est Mexicaine. Elle s’appelle Adrianelly Hernández et elle est journaliste. Avec un peu de chance, Romain pourra lui parler pour de vrai et pas à travers un écran, à l’occasion de la Coupe du monde de football des moins de 20 ans féminines qui aura lieu au mois d’août en Bretagne. Avant, qui sait, voyager un jour au Mexique. « J’aimerais bien…« , conclut l’artiste.

Regards de femmes et d’ailleurs, à la médiathèque d’Ardentes (36), jusqu’au 18 mai

Regards de femmes et d'ailleurs, à la médiathèque d'Ardentes (36), jusqu'au 18 mai
Regards de femmes et d’ailleurs, à la médiathèque d’Ardentes (36), jusqu’au 18 mai