Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

La cité blanche, aussi connue sous le nom de cité du dieu singe, est désormais protégée par la Fondation Kaha Kamasa. La cité située à l’est du Honduras dans la jungle Mosquitia, a été découverte en 2012. Son lieu exact est tenu secret pour éviter les pillages…

Expédition au sein de la cité du dieu singe. Capture d'écran documentaire The Lost City of the Monkey God
Expédition au sein de la cité du dieu singe. (Capture d’écran documentaire The Lost City of the Monkey God)

Il ne s’agit pas de ruines mayas mais plutôt d’une civilisation encore inconnue. C’est en tout cas l’avis des chercheurs qui ont exploré la cité du dieu singe au Honduras. L’expédition menée par Christopher Fisher, un archéologue spécialisé dans la Mésoamérique de l’université d’État du Colorado, a permis de mettre à jour de nombreux objets ayant appartenu à une civilisation inconnue. Parmi eux, une tête de « jaguar-garou » qui pourrait représenter un shaman dans un état spirituel transformé précise le magazine National Geographic dont un journaliste et un photographe ont pris part à l’expédition.

Cette cité perdue, découverte grâce à la technologie Lidar, est composée de pyramides, d’un jeu de balles. Mais elle est menacée par des pilleurs et la déforestation. C’est pour protéger le site qui est en train d’être fouillé, que l’Etat du Honduras a créé la Fondation Kaha Kamasa au mois de juillet 2018. Bill Benenson, réalisateur et Steve Elkins, explorateur amateur se sont joints au projet. Ensemble, ils ont réalisé un documentaire sur l’expédition et les recherches menées autour de la cité blanche intitulé The lost city of the Monkey god.

The Lost City of the Monkey God – Teaser from Benenson Productions on Vimeo.