Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

On savait que les Mayas sacrifiaient leurs enfants. National Geographic nous apprend que le peuple Chimù en faisait autant…

Capture d'écran National Geographic
Capture d’écran National Geographic

Deux sites dans le nord du Pérou ont confirmé l’impensable :  les Chimù sacrifiaient les enfants. Ce peuple antérieur aux Incas qui occupait le nord du Pérou actuel est encore peu connu. Il continue d’être étudié et les découvertes récentes des archéologues confirment que cette civilisation pratiquait le sacrifice d’enfants.  Pas moins de 269 corps ont été dénombrés, relate National Geographic. Des enfants de 5 à 14 ans et trois adultes.  Tous sont morts il y a plus de 500 ans.

Le site de Huanchaquito interpelle les archéologues. C’est l’endroit où l’on a retrouvé le plus d’ossements d’enfants sacrifiés en Amérique, précise la revue. La plupart des enfants enterrés à cet endroit n’étaient pas entourés d’artefacts. Plus bizarre encore, ils portaient des traces d’incisions au niveau du sternum. Tout porte à croire qu’ils ont été assassinés. Mais pourquoi ?

Faire cesser la pluie

Selon les chercheurs, ce sacrifice aurait pour origine les fortes pluies qui sévissaient alors. Pour faire cesser le déluge et calmer les Dieux, les habitants décidèrent alors de sacrifier ce qu’ils avaient de plus précieux : leurs enfants. Beaucoup de questions restent encore en suspens. A Huanchaquito, les fouilles sont finies. Mais dans la région, d’autres sites continuent d’intéresser les archéologues à la recherche de réponses.