Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

En France, la Toussaint ne s’apparente pas vraiment à une fête, contrairement au Mexique. Là-bas, la fête des morts se déroule du 31 octobre au 2 novembre. On défile, on se déguise, on danse… Une coutume qui débarque en France, notamment à Paris.

La fête des morts (el dia de los muertos) remonte au temps des Aztèques. A Tenochtitlan, ils organisaient de nombreuses fêtes qui suivaient souvent le calendrier solaire et rituel. La plus connue était la fête de Xocol Huetzi qui se déroulait au mois d’août. On y célébrait la maturité du maïs et on pratiquait des sacrifices pour Xiuhtecuhtli. Ce n’est qu’après la conquête que les Espagnols imposèrent les dates du 1er et 2 novembre, fidèle à la tradition catholique.

Défilé de catrinas

Depuis, le Mexique fête les morts début novembre. Cela se traduit par de nombreux défilés, des déguisements en catrina… On va dans les cimetières fleurir les tombes des défunts, apporter des bougies pour les éclairer. La tradition veut aussi que l’on construise des autels au pied desquels on dépose diverses offrandes.

Si vous voulez voir à quoi ressemble ces autels et assister à un défilé de catrinas, rendez-vous jeudi 26 octobre à l’église Saint-Merry, 76, rue de la Verrerie à Paris. Jusqu’au 5 novembre, de nombreuses animations sont organisées par différentes associations. Vous pourrez ainsi vous initier à la création du fameux pan de muerto avec la chef Mercedes Ahumada.