Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Le 3 mai, les Mexicains fêtent la Sainte Croix. Le Dia de la Santa Cruz a plusieurs origines. Cette célébration est associée au Dieu de la pluie Tlaloc, aux maçons, mais aussi à la croix parlante…

Cruz de mayo (Wikipedia)
Cruz de mayo (Wikipedia)

Tous les ans, le 3 mai, les Mexicains fêtent la Sainte Croix ou Dia de la Santa Cruz. On y vénère la croix catholique, mais pas seulement…

1/ Le dieu de la pluie Tlaloc

Le 3 mai correspond au début de la saison des pluies. Pour les civilisations préhispaniques, c’était l’occasion de célébrer le dieu de la pluie, afin d’obtenir de bonnes récoltes. Illustration du syncrétisme très présent au Mexique, la fête de la Sainte Croix, est l’une des fêtes majeures de la région los Altos du Chiapas, en zone maya. On y vénère le Christ donneur de vie, d’eau et de récoltes abondantes.

2/ Les maçons

Mais pourquoi donc la Sainte Croix est-elle associée aux maçons ? Cette commémoration  est liée au conquistador Juan de Grijalva et remonte au XVIe siècle. Ce dernier décida de renommer l’île de la Santa Cruz en île de Cozumel. Les maçons ont décidé que cette fête serait la leur. La tradition remonterait à l’époque coloniale avec la formation des syndicats. Selon de vieilles chroniques de l’époque, la fête des maçon aurait été encouragée par Fray Pedro de Gante.

Pour fêter la Sainte Croix, les travailleurs du secteur du bâtiment construisent une croix en bois ornée de fleurs.

3/ La croix parlante

Le 3 mai est aussi associé à la croix parlante. C’est dans la ville de Felipe Carillo Puerto, dans l’état du Quintana Roo que l’on célèbre cette fameuse croix parlante. En 1849, lors de la guerre des Castes, les Mayas pourchassés se réfugièrent près de la ville de Chan Santa Cruz (Ndlr : aujourd’hui Felipe Carillo Puerto). Là, une croix en bois installée près d’un cénote leur dit qu’ils allaient gagner. Les Mayas combattirent les Espagnols et finirent par l’emporter… au bout de huit ans ! Depuis, la croix longtemps cachée dans la jungle a trouvé sa place dans son sanctuaire. Mais attention, les règles sont très strictes pour l’approcher : il faut se déchausser, ne pas porter de chapeau ou de casquette et ne pas la toucher.

Sources : Vanguardia, Loney Planet, Milenio